Ys: Memories of Celceta

Bonsoir bonsoir.
Dans l’incapacité de vous fournir une news et n’ayant pas la motivation de vous faire un descriptif de script me voilà de retour pour…Vous présenter un jeu comme je l’avais fait avec Sen no Kiseki et Malicious.
Cette fois-ci, il s’agit de Ys: Memories of Celceta sur PSVITA.

Donc, Ys: MoC c’est quoi ? C’est un Action RPG développé par Falcom et est sa première série la plus connu (la deuxième série étant celle des Legend of heroes).
Ce Ys est un peu particulier car il s’agit du quatrième remake de Ys IV mais MoC est le seul qui fut développé par Falcom eux-même (Le premier étant Mask of the Sun par Tonkinhouse(super fanicom), Dawn of Ys par Hudson(pc-engine) ainsi que Mask of the sun a new theory par taito (PS2) )
Cependant, Falcom insiste sur le fait que MoC n’est pas un remake mais bel et bien une nouvelle aventure car non seulement le gameplay change mais l’histoire aussi (prenant quand même quelque partie de Mask of the sun et Dawn of Ys)
Dans l’ordre de la série, nous pouvons considérer ce Ys comme le troisième épisode (Même si il porte le nom de Ys IV) car l’histoire se passe juste après les événements d’Ys I&II. (Dans l’ordre cela donne: Ys I => Ys II => Ys IV => Ys III => Ys V => Ys VI => Ys VII)
Je l’avoue, j’ai préféré prendre une VITA plutôt qu’une 3DS en grande partie pour ce jeu. (Je suis un grand fan de la série) Au final je n’en ressort pas déçu, c’est même tout le contraire ! 😀 (Même si je regrette un peu d’y avoir
joué sans retenu ce qui fait que j’en suis venu a bout en moins de 2 semaines…Mais ma VITA avait la dalle ça se comprend !!==>[])

Une histoire simple mais prenante

L’histoire, ben c’est du Ys quoi.

Comprenez par là qu’il nous propose une histoire cliché(encore une fois Adol est choisit par les divinité du pays où il est situé) avec des personnage tous stéréotypé et qui en plus se paye même le luxe d’introduire un grand classique des scénar’ de jeux vidéo : l’héros amnésique.

En effet, nous commençons l’histoire en compagnie d’Adol tout juste âgé de 18 ans et totalement amnésique. C’est en rencontrant Duren, un informateur qui dit le connaître que son aventure (re)commença.

Le jeu propose tout de même de bonne petite option sur points:

-Il vous est par exemple possible de retrouver des souvenirs d’Adol dans tout le pays. Certain parlerons de ce qui s’était passé avant qu’Adol perde la mémoire mais quelque souvenir iront plus loin en nous faisant découvrir une partie de son enfance ainsi que la raison du départ d’Adol dans ses aventures.

-Le jeu nous propose un système de choix dans les dialogues. C’est certes, classique mais très efficace surtout que certaine choix font passer notre héros de gentil garçon a total bad boy et rendent la plupart des dialogues plus intéressant malgrès une trame scénaristique des plus classiques.

C’est sur ce dernier point que je trouve Ys:  MoC bien plus réussie que Ys Seven où les dialogues étaient carrément soporifique tellement sa trame était évidente et inintéressante (sauf vers la fin).

Les retrouvaille avec Karna.

Le scénario commencent réellement ici.

Le scénario commencent réellement ici.

Ys Seven +++

Parlons graphisme maintenant. Bah là aussi, c’est du Ys mais surtout. C’est du Falcom.

Pour faire bref la qualité est encore loin de faire honneur à la PSVITA mais au niveau de la direction artistique, le jeu reste tout de même jolie (et puis contrairement à Ys Seven la tête d’Adol est enfin mieux modélisé !!==>[]).

Point fort du jeu similaire à Ys Seven sur ce point, les map sont grandes, très grandes. Hormis dans les villages il y a très peu de transitions dans le jeu, un point plutôt kiffant de mon point de vue mais question graph’ ce qui m’a le plus plut est: La caméra.

Bon ok, la caméra est automatique (on peut juste centrer la vue sur notre protagoniste avec l’écran tactile) mais elle en profite pour toujours nous donner de jolie angle de vue (en particulier dans les zones en hauteurs où elle n’hésite pas à te dire » hep, vise la vue !! ») et en profite pour rendre nos personnages minuscule. Le jeu est aussi très coloré mais souffre d’un bloom étrange rendant le jeu flou (en particulier sur les personnages) mais on finit par s’y habituer au bout de quelque minutes.)

2014-01-21-012109

2014-01-21-021528

2014-01-21-014920

Niveau gameplay, c’est Ys Seven mais en beaucoup mieux.

Sur le terrain, vous pouvez attaquer avec carré, vous défendre avec triangle, esquiver avec la croix et changer de personnage avec le cercle. Cette dernière commande est très importante.

En gros, nous avons une équipe de 3 personnages avec 3 types d’attaque différentes:

-Slash

-Strike

-Pierce

Ces attribut sont important car la plupart des monstres sont faibles a un de ces attributs (les monstres volant par exemple sont faibles à l’attribut pierce tandis que les monstres robuste sont faibles à l’attribut Strike.)

Votre rôle sera donc de switché entre vos 3 personnages pour attaquer avec la faiblesse des monstres.

Vienne à cela s’ajouter les « skills ».

Les skills sont les compétences qu’apprennent vos héros au fur et a mesure, de l’avancement du scénario, de l’utilisation d’une compétence ou des combats effectuer. Ces skills (activable avec R+Carré/triangle/croix/cercle) peuvent déclencher de puissants coup ou un enchaînement de combos. Toute ces compétences on un coût plus ou moins élevé de SP(et un niveau max de 3) qu’on peut récupérer via une attaque charger (attaque qui se charge automatiquement d’ailleurs). On pourrait si l’on veut, comparer ces skills à ceux de tales of car de la même façon que ce dernier, ils nous permettent d’enchainer combo sur combo ce qui rend les combats très dynanique mais aussi bourrin, car l’IA déclenche la plupart du temps ces skills en même temps que vous ce qui donne un torrent d’effet spéciaux.

Les réelles nouveauté notable sur MoC sont les skills finish, les flash guard et flash moves.

Le skill finish est un bonus qui vous donne des points d’exp en plus que si bien sûr, vous tuer un monstre en utilisant une compétence. Le flash guard est lui aussi un bonus qui s’active en se protégeant au bon moment contre une attaque. Ce bonus vous donnera des SP. Et enfin, le flash-move est un bonus s’activant en esquivant une attaque au bon moment. Ce bonus augmentera votre vitesse et ralentira l’ennemi pendant un certain temps (le plus utile et plus utilisé pour moi).

Toute ces petites améliorations rendent le jeu beaucoup plus agréable à jouer et beaucoup plus dynamique que Ys Seven. En revanche, on voit bien que ce Ys est bien leur premier jeu vita car il reste quelque bug visuel (Adol n’a plus son épée derrière lui après certaine cut-scene), des mini-temps chargement ainsi que du lag et quelque baisse de framerate dans certain endroit du jeu (mais jamais dans les donjons) même si je pense que c’est uniquement moi qui souffre de ces deux dernier points vu que quasi aucun test n’en fait mention.

Une petite déception personnelle aussi pour les boss.  La majorité d’entre eux  ne propose aucun challenge en Hard (si vous jouez en nightmare vous aurez un peu plus de mal dès le troisième boss mais rien d’insurmontable) Tandis que les monstre eux vous donneront pas mal de fil a retordre.

Hors combat nous avons un système compétence unique par personnages (Adol peut voir sa mémoire sur les cartes, Duren peut forcer les coffres verrouillé, Karna peut utilisé ses couteau pour débloquer des chemins….), un système de quête similaire à ceux des legend of heroes, un petit système de craft assez sympas mais plutôt chiant vers la longue (manip’ beaucoup trop longue et répétitive pour avoir un objet crafté potable) ainsi qu’un système de troc de matériaux et de synthétisation.

2014-01-21-012039

2014-01-21-020514

2014-01-21-015520

Une bonne bande-sons

Venons-en au musiques maintenant, au niveau des musiques ce Ys est considéré pour une bonne partie des joueurs comme étant l’une des moins bonnes de la série. Les musiques sont toujours très bonnes mais pas au-dessous des autres….Pourtant moi, cette ost je la surkiffe et trouve au contraire que c’est une des meilleure de la série. x)

Peut-être que c’est parce que je n’ai jamais joué a dawn of ys ou mask of the sun et que j’ai connu la plupart des musiques du quatrième opus avec MoC…En tout cas je la préfère largement à Seven ou Origin mais elle est encore loin de dépasser Oath in felghanna.

Quasi aucune piste a jeter sur MoC. Mes seul deceptions sont pour :

la seule et unique musique de village

La musique de la grande forêt (ma plus grosse déception comparé a celle de Dawn of ys qui est 10 fois mieux)

Sinon voici quelque piste que j’ai adoré:

Enfin pour conclure, je dirais que Ys: Memories of Celceta  ben…C’est Ys Seven en beaucoup mieux. Meilleure graphisme, trame scénaristique plus intéressante et beaucoup moins soporifique, gameplay améliorer, plus de contenu…Les seuls points où Seven reste meilleur sont sur la durée de vie (environs 30h pour Seven contre 25h voir moins pour MoC) et la difficulté.

Il n’empêche que Ys MoC est pour le moment l’un des meilleurs A-RPG voir même l’un des meilleurs jeux de la VITA. Si vous aimez les J-RPG et les A-RPG, vous pourrez l’acheter les yeux fermé. Vos 30 euros seront pas gaspillé. 😉

Autres

Pour le fun, j’ai envie de faire un classement sur mes perso les plus utilisé. 😀

N°1: Calilica

Un peu dure a contrôlé en hard au départ à cause de ses skills lent. Calilica m’est devenu au fur et a mesure un personnage indispensable de mon équipe. Une fois qu’on débloques ses derniers skills elle détruits tout sur son passage et c’est la seule protagoniste qui possèdent un combo initial de plus de 6 coups…She’s too awesome. *-*

D’ailleurs c’est le deuxième personnage où j’ai réussie a avoir son trophée dédié (le premier étant Adol). :3

N°2: Adol

Le héros du jeu donc narmol.  Le seul et unique perso polyvalent du jeu et aussi le plus fiable pour les débutant comme les vétérans. Certain skills sont classes et puis il est balèze. x)

N°3: Karna

Si vous jouez en mode normal ou facile alors Karna est sans aucun doute le perso le plus cheaté du groupe. Il vous suffira juste d’avoir au moins le skill « napalm shoot » et voilà, vous aurez un personnage dévastateur contre les boss et ces derniers seront incapables de vous infliger des dégâts (sauf si vous ne bougez pas) vu que Karna attaque à distance. En nightmare c’est un peu plus compliqué vu que les ennemis auront plus de défense et que l’attaque de base de Karna n’est pas très élevé.

N° 4: Frieda et Duren

Ex-æquo pour ces deux-là. Frieda demande un peu temps avant qu’on puisse voir tout son potentiel, le temps de dévelloper ses skills de glaces (qui fonctionne sur de large périmètre) et ce sera le personnage parfait pour se défaire d’embuscade. Elle m’a sauvé la mise plus d’une fois, son plus gros point faible est sa lenteur pour exécuter ses attaques de bases mais qui eux aussi fonctionne sur de large périmètre. (elle combat avec une sorte de faux)

Duren au contraire, sa prise en main est direct et ses attaques au corps à corps sont stylé mais…J’utilise déjà Calilica pour le type strike donc il est passé à la trappe. :3

N°5: Ozma

La seule fois où je me suis servi de lui…C’était dans sa propre histoire lol.

C’est dommage pour Ozma, dans l’histoire, c’est le plus sérieux, le plus malin et le plus perspicace du groupe mais en combat…Mouais, préférez Karna. x)

Voili, voilou !

Publicités

4 commentaires sur “Ys: Memories of Celceta

  1. Pingback: Quelque jeux PS Vita aimé | LunarisBlog

  2. Pingback: Hyperdimension Neptunia U: Action Unleashed | LunarisBlog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s