Hyperdimension Neptunia Re;Birth 1

Salut tout le monde, ça fait un moment que je n’ai plus posté de news. Ça arrive fréquemment a chaque été. Du coup je lâche un peu pour aller me changer les idées ailleurs. Cette fois-ci, j’ai enfin pu m’essayer a un des jeux de la série Hyperdimension Neptunia, je connaissais beaucoup de chose sur la série et j’avais tout fait (manga, anime….)…Sauf les jeux dû a leur support (PS3, console que je n’ai jamais eu). Le remake du premier épisode sortie sur vita était donc l’occasion parfaite de testé ce jeu de niche souvent mal accueilli par la presse vidéo ludique (française en tout cas). Ayant fini le jeu (enfin son mode histoire) il y a peine quelque heures, je peux vous dire que mon avis est plutôt positif même si le jeu souffre de lacunes facilement corrigeable (juste fournir un peu plus d’effort….)

Avant de débuté décrivons un peu la série. Hyperdimension Neptunia est une série de RPG pour l’instant constitué de trois épisode principaux ( Le quatrième est en développement sur PS4 ) : Hyperdimension Neptunia(PS3),  Hyperdimension Neptunia Mk2(PS3), Hyperdimension Neptunia Victory (PS3).  La série possède aussi 3 spin- off sur Vita (Hyperdimension Neptunia PP, Ultra Dimension Neptune U,  Cho Megami shinko Noire ). C’est une série créer par Compile Heart et Idea Factory et soutenue par beaucoup de boite de jeux vidéo ce qui est assez normal  vu le contenu du jeu. En effet, Hyperdimension Neptunia est une série qui parodie la guerre des consoles. On se retrouve donc avec des personnification de console en guise de personnages principaux et de personnification de boite de jeux vidéo en allié (Neptune = Sega Neptune, Compa = Compile Heart….).

Sur le papier, on pouvait s’attendre a quelque chose de vraiment déjanté, mais ça n’a malheureusement pas suivi en jeu. Le premier Hyperdimension Neptunia étant tout sauf amusant, Lieux pauvre et répétitif, système de combat pas du tout au point, radin et hasardeux, musique a la limite du passable…Bref un peu comme la différence Kingdom Hearts/Kingdom Hearts II mais en pire. Néanmoins, ils ont quand même pu se trouver un public et donner une seconde chance a la série et c’est ainsi que l’épisode Mk2 vu le jours et ce fut nettement mieux (surtout pour le nouveau système de combat), l’épisode Victory met encore la barre au dessus au niveau du système de combat. Suite a cela, CH et IF ont décidé de ne pas a faire un simple portage pour leur remake vita ont changé la totalité du premier épisode PS3 Histoire comme pour gameplay.

sa

Nepu Nepu ! Desu Desu ! Sasuga Nepco !

L’histoire prend place dans le monde de Gamindustri, ce monde est composé de 4 pays gouverné par 4 déesse nommé ici  » CPU »:

  • White Heart (Blanc) la déesse de Lowee (Nintendo, Wii)
  • Green Heart (Vert) la déesse de Leanbox (Microsoft, Xbox 360)
  • Black Heart (Noire) la déesse de Lastation (Sony, PS3)
  • Purple Heart (Neptune) la déesse de Planeptune (Sega, Neptune)

Ces 4 déesses se battent depuis des décennies sur une île flottante du nom de Celestia afin de devenir la seule et unique déesse a régné sur tout Gamindustri. Lors d’un de leur combats habituel, une voix étrange influence 3 de ces déesses (White, Green et Black) en prenant uniquement pour cible Purple Heart qui après quelques échange de coup fut vaincu par ces 3 déesses et éjecté de  Celestia pour se retrouver sur Planeptune sous sa forme humaine (Neptune) et complètement amnésique. Elle fut recueilli par Compa (Compile Heart), une infirmière en formation qui décida de l’aider a retrouver la mémoire et a sauver « Histoire » un tome apparu la première fois dans un rêve de Neptune et qui est emprisonné on ne sait où. Bien sûr pendant l’aventure elles rencontreront beaucoup d’allié tel que IF (Idea Factory), Falcom (Nihon Falcom corporation ) Tekken (tekken )….

Voilà le début de la trame principale, pas bien folichon mais il fallait s’y attendre car comme dans toute la série, ce ne sont que des prétexte farfelu pour voir du pays, taper du monstre et rencontrer d’autre perso’.  Tout l’intérêt se trouve dans les dialogues qui d’ailleurs occupent facilement la moitié de votre temps de jeu (par moment vous pouvez lire pendant un peu plus d’une heure). Ici, pas de mise en scène 3D de la mort qui tue (Sauf au début), les dialogues sont représenté sous la forme d’un visual novel avec des personnage qui bougent (pas très réaliste mais appréciable). On a donc juste des jolie dessins, quelque petite animation (flash et autres ) et c’est tout, mais les dialogues sont vraiment amusant. Comme dit plus haut, Hyperdimension Neptunia est avant tout un RPG parodique et Humoristique, et bien que le thème du jeu est l’industrie du Jeux Vidéo, il prend aussi des références a la culture du net et des animes. Ainsi, on se retrouve avec Neptune, une héroine totalement random qui n’hésite pas a brisé le quatrième mur en disant qu’elle doit battre des monstres pour xp, qu’elle est le personnage principale et donc ne peut pas être seule et sera toujours chanceuse, que Noire est une tsundere ou que la boite de dialogue est trop petite pour contenir beaucoup de lettre ou encore que Histoire utilise des smiley lorsqu’elle prend la parole (ce qui est vrai). Bien sûr il n’y a pas que elle, IF et Blanc aiment les romans douteux (et Blanc écrit souvent des fan fiction de ses romans), Vert est une grosse Gameuse , Noire aime faire du cosplay…Si en plus de ça on rajoute les relations qu’entretienne chaque perso…Bref, il y a beaucoup de dialogues certes mais ils tous très amusant (Mais encore faut il adhérer au genre)

Oh, et mieux vaut jouer avec les voix japonaise. 😀

Neptune dans toute sa splendeur.

Neptune dans toute sa splendeur.

Do a barrel roll !

Do a barrel roll !

Lolicon spotted

Lolicon spotted

Dynamic battle + Moe girls = Win ?

 

Le deuxième point fort du jeu, c’est son gameplay en particulier son système de combat. Pour ceux qui ont jouer a Hyperdimension Neptunia V, il n’y aura pas vraiment de surprise car une grosse partie des systèmes de ce dernier a été mis dans ce remake. Le système de combat est un tour par tour un peu particulier car il emprunte beaucoup de caractéristique a certain genre de RPG (T-RPG,  A-RPG en particulier). Au début d’un combat, on contrôle l’un de nos trois personnage sur une petite zone, on peut s’y balader librement. Devant notre perso’, on a une sorte de carré bleu. C’est ce qui nous permet de ciblé un ennemi pour l’attaquer. A noter que selon la longueur ou la largeur de votre carré/rectangle ou la position des ennemis, vous pourrez attaquer plusieurs monstre en même temps, pratique pour finir un combat plus vite. Lorsque l’on passe en mode attaque (en appuyant sur la croix), on peut choisir trois type d’attaque:

  • Rush (Triangle)
  • Power (Carré)
  • Break (Croix)

Les attaques de types rush sont des attaques avec plus d’un coup et augmente votre jauge EX plus rapidement. La jauge EX est une jauge qui a plusieurs niveau (4 maxi) et qui vous permet de donner un coup spéciale a la fin d’un combo ou d’exécuter un Exe drive (avec Carré), une sorte d’attaque over cheaté. Les types power sont les attaques qui font le plus de dégâts et les types break sont ceux qui réduit la barre de défense de l’ennemi (si elle est a zero, il devient plus vulnérable).  Si vous n’êtes pas encore passer en mode attaque, vous pouvez déclenchez des skill en appuyant sur triangle. La touche Rond sert a se défendre ou a annuler et passer son tour si vous êtes en mode attaque. En appuyant sur R vous pouvez changer les commandes ainsi la Croix vous permettra d’utilisé un objet,  Rond vous fera fuir, Carré vous fera switché de personnage (ceux en réserve) et triangle vous permettra de vous transformé en HDD (Hard Drive Divinity) une sorte de super sayen, power ranger…Tout ce que vous voulez. Cette commande est uniquement réservé au CPU (Neptune, Noire, Vert, Blanc)

Neptune sous sa forme humaine

Neptune sous sa forme humaine

Neptune sous sa forme HDD. "Purple Heart"

Neptune sous sa forme HDD. « Purple Heart »

Le menu pour personnalisé ses compétences

Le menu pour personnalisé ses compétences

Une vidéo de gameplay pour voir un peu le tout en mouvement.

En complément avec le système de combat on a aussi les « Lily rank ». Les Lily Rank sont les affinité que partage deux perso entre elles. Si vous mettez un personnage en soutient avec un de vos perso en combat vous gagner des bonus tels que le nombre d’XP accrue, de nouvelle attaque et d’autre chose. Pour ce qui est de la difficulté, facile au début elle monte vite d’un cran avec le combat contre votre première CPU. Autant vous dire que le lvl up est requis pour continuer plus loin mais vous n’aurez pas de soucis. Les combats sont amusant et les perso’ monte assez vite de niveaux ( a condition que vous activé le « Plan » cheat qui augmente le gain d’xp), pour mon premier run du jeu tout mes perso’ sont au niveau 70 ou + et Neptune au niveau 80.

Vous pouvez bouger la caméra bien sûr

Vous pouvez bouger la caméra bien sûr

Servissu desu !

Servissu desu !

La grande sœur a gauche, la petit sœur a droite

La grande sœur a gauche, la petite sœur a droite

Dragon:" Oh shit, i'm done"

Dragon: » Oh shit, i’m done »

Victory of boobs !

Victory of boobs !

Côté exploration, je vais peut-être faire des déçus mais ce n’est pas vraiment un RPG mais plus un Dungeon-RPG. En effet pour entrer dans une zone il faudra simplement la choisir via les croix directionnel dans le menu. Zones qui dans l’ensembles, sont assez décevante. Si l’aspect objet + craft est bien là on peut pas en dire autant de l’exploration, on visite des lieux petit et restreint de plus ces lieux n’ont généralement qu’une seule zone ! Pire encore, la plupart des lieux sont exactement pareil ! Mais genre vraiment, du vrai copier-coller, vous visitez une forêt a Lastation et ben vous savez quoi ? Vous visiterez exactement la même forêt a Leanbox avec juste les monstres qui changent (genre juste de couleur en fait lol ). Alors que ce soit un jeu a petit budget je veux bien mais quand même…De la a recycler le même environnement dans trois lieux différent dans un pays…Faut le faire quand même. Après on a un système de craft/cheat et un créateur de CD cool mais quand même…C’est pas ça qui va réussir a me faire avaler tout ce recyclage…Les graphismes du jeu n’étant en plus de ça pas très folichon… (De plus, si vous avez jouer a Victory avant, vous vous apercevrez que certain lieux sont exactement pareil que ce dernier).

La carte du monde

La carte du monde

Ce lieu est  le plus beau du jeu. Ça vous donne idée du reste.

Ce lieu est le plus beau du jeu. Ça vous donne idée du reste.

La pleine enneigée recyclage.

La pleine enneigée recyclable.

La forêt recyclable

La forêt recyclable

Un des seul lieu qui n'a pas été recyclé lol

Un des seul lieu qui n’a pas été recyclé lol

 

Des Musiques passables

Un autre point faibles du jeu, les musiques. Dans l’ensembles elles sont…Particulière et comme si ça ne suffisait pas là aussi c’est encore du recyclage. x)

Une bonne partie de la bande-sons de ce remake vient de l’épisode Mk2 et Victory (avec quelque arrangement sympas de l’épisode 1 ). Bien sûr, il y a certaine musique qu’on peut aimer ( j’en écoute en ce moment même) mais dans l’ensemble ça ne plaira clairement pas a tout le monde (un peu comme dans le jeu d’ailleurs) Voyez ça comme un Tenpei Sato (Compositeur de la série Disgaea, Phantom brave….) au rabais….Mais genre…Vraiment au rabais…Puissance 1000 (bon j’arrête ça ce fait pas, surtout que ça ce laisse écouter quand même )

Une petite sélection (Je suis obligé pioché sur le recyclage, il y a pas d’Ost de Re;Birth):

 

Pour conclure, Hyperdimension Neptunia Re;birth  est un remake réussi, bien meilleur que l’originale et pour une fois je trouve ça dommage que les possesseur de PS3 n’y ont pas droit (ouais car il n’y a pas autant de possesseur de VITA que de 3DS et la série mérite un peu plus de notoriété). Il n’empêche qu’il a ses défauts…En particulier la fainéantise des développeurs avec leur recyclage et aussi ce qui est a la fois une qualité et un défaut chez lui: Son côté niche assumé. Pour le public ciblé c’est super. Personnellement j’ai adoré au point de le fumer en moins d’une semaine (40h de jeu) mais pour quelqu’un qui connait et adhèrent a peine ou pas du tout au genre il pourra très certainement lâché au prologue (quand le jeu n’a même pas débuté) Il y a énormément de dialogue, amusant certes mais purement nippon avec tout leur délires et pareil pour les monstres tous aussi ridicule les que les autres. Ce type de joueur lâchera vite ce qui fait qu’au final ce n’est pas vraiment un RPG accessible a tous (enfin tout dépend de vos goûts et de votre degrés de tolérance…) Mais je pense que ce côté niche a fond et assumé est entièrement voulu par les dev’ et je remercie leur geste. C’est pas tout les jours qu’on peut se faire un jeu comme ça.

L’épisode 2 sort d’ailleurs l’année prochaine chez nous et mettra en avant les petites sœurs des 4 déesses. Les imouto c’est pas trop mon truc mais j’avoue que je commence a vraiment apprécier NepGear  (Sega GameGear ) et bien que le couple Nepgear/Uni (PSP, UMD) ne soit pas aussi rigolo que Neptune/Noire, je pense que ce sera bien mignon quand même.

Voilà voilà, Re;birth m’a convaincu de poursuivre la série. Sur ce je vous quitte avec une image de Falcom ( ❤ )


« I bid you farewell »

Publicités

Un commentaire sur “Hyperdimension Neptunia Re;Birth 1

  1. Pingback: 2014: Le bilan | LunarisBlog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s