Hyperdimension Neptunia Re;Birth 2: Sisters Generation


Bonsoir bonsoir, me revoilà pour une nouvelle critique !
Reçu il y a moins d’une semaine et fini il y a moins d’une semaine aussi, je peux donc écrire ma critique sur ce deuxième volet de la série Hyperdimension Neptunia sur PSVita. Très honnêtement, je ne pensais pas faire de critique sur ce jeu car même sans y jouer je savais qu’il serait très similaire (pour ne pas dire copier-coller) au premier Re;Birth. Résultat, j’avais raison et tort. Il y a bien des choses à dire dessus.

Goodness !

Nous revoilà donc dans le monde de Gamindustri toujours gouverner par les 4 CPU dans leur pays respectif à savoir: Planeptune (Purple Heart, Neptune), Lastation (Black Heart, Noire), Lowee (White Heart, Blanc) et Leanbox (Green Heart, Vert).
Mais cette fois-ci ces 4 déesses avait dû unir leur forces pour tenter de stopper une nouvelle menace sur Gamindustri: ASIC dirigé par Arfoire qui a vaincue toute les CPU sans aucun problème pour ensuite les emprisonnés dans un lieu lugubre et abandonné du nom de « Cimetière de Gamindustri ».
Trois ans ce sont écoulé depuis la défaite des CPU, les habitants de Gamindustri ont tous perdu espoir en leur déesses pour se tourner vers ASIC et ses productions de jeux et autre bien illégaux. C’est à ce moment là que IF et Compa, deux amies de Neptune et NepGear tentèrent de libérer les CPU de leurs prisons, mais elles furent stoppé par un puissant ennemi et n’ure pas d’autre choix que de fuir avec la seule personne qu’elles réussirent à libéré: Nepgear, la petite sœur de Neptune.
Celle ci aura alors pour tâche d’obtenir les pouvoirs des mascottes des 4 pays ainsi que demander l’aide des 3 autres sœurs des CPU pour libérer ces dernières et mettre fin au règne d’ASIC.
Voilà, pour le scénario. Bien que classique, il se veut être bien plus sérieux que celui du premier volet et aborde toujours un sujet présent dans l’industrie du jeux vidéo (ou celui des films ou musiques). En effet, cette fois-ci le thème abordé n’est plus « La guerre des consoles » mais les téléchargement illégaux et autre disque/carte de copie (chose qui a fait fureur sur DS avec son R4); on l’effleurait dans Re;Birth 1 (Pour ceux qui y ont joué, souvenez vous, le pouvoir de copie d’Arfoire) dans ce deuxième épisode on rentre en plein dedans. Alors certes, l’histoire reste des plus classiques et ne rentre pas a fond dans le débats « produit acheté/produit piraté » mais il a le mérite de faire réfléchir un peu…De même (et cette aspect m’a beaucoup plus) que les clin d’œil au public otaku et tout ce qui tourne autour d’eux qui est bien mieux représenter dans ce jeu (Notamment à Leanbox). Là où ça peut faire des déçus, c’est que maintenant que l’histoire occupe une place plus importantes et que Nepgear n’a pas du tout le même caractère random que Neptune, on perd beaucoup en humour par rapport au premier volet…Même si l’ambiance est toujours aussi lite. On rencontre néanmoins quelque protagoniste rigolote (RED) et Nepgear (ainsi que d’autre) peuvent nous faire sourire par moment. Pour ce qui est des dialogues, bien que toujours très présent, il le sont bien moins qu’avant et ne sont pas tous entièrement doublé, ce qui est compréhensible car les dialogues non doublée sont ceux optionnel (event entre 2 perso’) sinon tout ceux de la trame principale le sont.

Petite chose à savoir: Re;birth 2 fait quasiment table rase des événement du premier volet. Ici par exemple IF et Compa sont des amies d’enfance alors que dans Re;Birth 1 elles ne se connaissaient pas avant de jouer. On peut donc commencer par cette épisode sans faire le premier épisode même si il est conseillé de le faire car Re;Birth 1 apporte plusieurs élément de background de Gamindustri pas assez abordé dans Re;Birth 2.

Madame Waifu

Madame Waifu

Cherchez la référence (ça va c'est pas dure)

Cherchez la référence (ça va c’est pas dure)

Le fan-service se veut plus présent.

Le fan-service se veut plus présent.

Swagy swag

Swagy swag

On prend les mêmes et on recommence

Pour ce qui est du gameplay, côté système de combat, c’est exactement le même que Re;Birth 1 qui est le même que Victory et qui sera le même dans Re;Birth 3. Rien n’a changé,  on contrôle toujours nos personnage sur une zone limité, attaquons toujours avec des combos de plusieurs types et avons toujours EX drive et transformation HDD pour les CPU. Le changement se situe ailleurs dans ce remake. Tout d’abord pour rester sur le système de combat, on peut maintenant avoir 4 personnages sur le terrain ce qui est bien plus pratique à mon goût (ce dilemme que j’avais d’en choisir uniquement 3 dans Re;Birth 1 lol) mais ne croyez pas que les combats deviennent plus facile. Similaire au premier, vous n’aurez aucun mal au début mais rencontrerez des problèmes au chapitre 2, le lvl up sera nécessaire jusqu’au chapitre 2 si vous utilisez le plan qui vous permet de baisser la difficulté. Si vous préférez jouer en Hard ou Normal, alors il sera nécessaire tout le long du jeu. Néanmoins, le lvl up ne sera pas aussi intensif qu’on peut le croire, les points d’expériences sont bien gérer de même que la difficulté général du soft. Un bon point. L’autre nouveauté de Re;Birth 2, c’est le « Stella Dungeon ». Un mini-jeu sous forme de dungeon-crawler où l’on équipe la petite Stella et son chat pour l’envoyer parcourir des donjons. Fonctionnant comme le système de forge de Freedom Wars ou Bravely Delfaut, elle continuera a faire son petit bout de chemin même quand votre console sera en veille (a condition que le jeu est toujours activer hein). Sinon on retrouve toujours le même système de carte du monde, création de disque, remake,  (pour activer les plan) Colisée…Pas grand chose n’a changer de ce côté là.

Pour ce qui est de la durée de vie, elle est a peu près similaire au premier Re;birth. Comptez entre 25 et 30 heures de jeu pour voir au moins la première fin qui s’arrête au chapitre 5. Pour voir les autres fins ou compléter entièrement le jeu, il vous faudra bien plus de temps.

Le Stella Dungeon

Le Stella Dungeon

En plein contre un puissant monstre gourmand en XP

En plein combat contre un puissant monstre gourmand en XP

Nepgear se déchaîne.

Nepgear se déchaîne.

Les humains aussi sont de très bon compagnons.

Les humains aussi sont de très bon compagnons.

Côté graphisme et exploration, c’est encore une fois similaire au premier. On retrouve les petites zones à explorer, les coffres à chercher et aussi….Le Recyclage de map….Mais il y a du bon quand même ici. Graphiquement, c’est déjà un poil plus varié que Re;Birth 1, les environnement sont assez jolie même si par moment il n’aide pas du tout à trouver les objets éparpiller dans un ou plusieurs donjons (je pense notamment au zone dans l’espace). Le deuxième point est que bien que le recyclage de maps est toujours présent, il n’est cependant pas aussi fréquent que sur le premier remake. C’est encourageant pour la suite.

Premier lieu que vous visiterez

Premier lieu que vous visiterez

Un lieu où l'on entend le bruit des vagues

Un lieu où l’on entend le bruit des vagues

Ceci est une forêt.

Ceci est une forêt.

Ceci est un château.

Ceci est un château.

 

De meilleurs musiques…Mais toujours aussi passables

Les musiques sont pour la plupart toujours aussi passables, particulière mais pas mauvaise. On retrouvera forcément des thèmes utilisé dans Re;Birth 1 puisque l’ost de ce dernier est un mix entre Re;Birth 2 et 3. Néanmoins Re;Birth 2 hérite quand même de pistes inédites (et plutôt pas mal en plus) mais encore faut il les trouver en dehors du jeu et là j’en profite pour faire mon coup de gueule général aux OST du jeu qui même dans les épisodes originaux ne possèdent JAMAIS toute les pistes que l’ont entend en jeu. C’est vraiment frustrant, tu veux écouté une musique que tu aimes, tu prend l’ost eeeeeeeeeeettttt bah non, la piste que tu veux n’y est pas….Du coup pour écouter tout tu prend ta console, lance le jeu et puis voilà mais c’est vachement barbant. Si c’est pour ça autant ne pas sortir d’OST, c’est limite mieux. 😦

Bref, ma petite sélection SANS les pistes de Re;Birth parce que je ne les trouves pas. (et c’est bien dommages, c’est les plus intéressantes.)

La seule que j’ai réussi a trouvé.

 

En conclusion

Similaire au premier épisode sur beaucoup de points, Hyperdimension Neptunia Re;Birth 2: Sisters Generation n’en reste pas moins différent au moins sur son scénario qui se veut être bien plus présent que le premier remake qui partait dans tout les sens. Son système de combat est mieux calibré que le premier, il y a aussi plus de contenu, bref, tout a été mieux peaufiné que le premier Re;Birth. Le petit soucis, c’est que ce changement d’ambiance pourrait en rebuter certain qui étaient habitué au blague de Re;birth 1. Dans ce deuxième épisode c’est moins de blabla, moins de blague malgré une ambiance toujours aussi « lite ». Un bon épisode bien complet et qui change un peu d’ambiance avant de revenir à la déferlante de blague et foutoir totale avec Re;Birth 3. Je conseillerais ce jeu à faire pour ceux qui n’avait jamais touché à l’original avant (MK2) quoique…Ceux qui ont fait MK2 aussi peuvent y toucher à condition de ne pas avoir fait Re;birth 1 et/ou Victory (leur système de combat similaire.)

Voilà voilà !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s